Vendre son vin en direct autrement proximité oenostory

22/11/16 Éloge de la proximité: vendre son vin en direct autrement

Posted on Posted in Marketing, SO Femme & Vin

Éloge de la proximité: vendre son vin en direct autrement

Vendre son vin en direct peut être une occasion unique de créer une connexion avec les consommateurs, de dire qui on est, ce qu’on fait et surtout pourquoi de la plus efficace des façons. En un mot: de se différencier. L’exercice n’est pour autant pas si simple, d’autant plus lorsqu’on ne se trouve pas chez soi en terrain conquis, mais qu’on se rend au devant du public. Pour reprendre l’expression de Benoît Logié, producteur de foie gras à la Ferme du Gros Chêne (bientôt Noël les amis) que j’ai pu interviewé récemment pour Le Mag 247: « devant le client, t’es quand même un peu à poil avec tes produits ». Et justement, c’est tout l’intérêt. Avant d’aborder 3 initiatives qui m’ont bien plu pour vendre son vin en direct autrement, j’aimerais partager avec vous une expérience que j’ai vécue récemment.

Éloge de la proximité: mon expérience de profane

Claire a récemment hérité d’un magnifique piano Pleyel demi-queue. N’étant pas elle-même une pianiste avertie, elle a décidé que cet instrument d’exception méritait d’une part la crème des musiciens, et d’autre part de résonner aux oreilles d’autres passionnés ou tout simplement curieux de musique. Elle organise donc chez elle, dans son salon, de petits concerts privés où moyennant une participation tout à fait minime de 10€, chacun peut venir vivre une expérience musicale inédite. La semaine dernière, j’ai pu assister à l’un de ces concerts. Claire avait pour l’occasion fait venir 2 jeunes et talentueuses chanteuses lyriques de sa connaissance et leur accompagnatrice. C’était tout à fait incroyable. J’aime la musique, toutes les musiques, mais on ne va pas se mentir: le chant lyrique n’est pas ma spécialité. D’être aussi proche physiquement des chanteuses m’a fait comme jamais prendre conscience de la rareté d’un tel don, mais aussi sans aucun doute de la discipline et du travail intense que nécessite l’exercice. L’émotion n’en fut que décuplée. Après le concert, l’une des chanteuses nous expliquait avoir elle aussi ressenti une émotion et un plaisir bien plus intenses en lien avec la proximité du public. Une inquiétude bien plus forte aussi: n’avions-nous pas été surpris, gênés par les profondes respirations, bien plus perceptibles lorsqu’on se trouve à quelques mètres seulement? Réponse: oh que non! Et bien évidemment, je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec le vin. Me retrouver ainsi dans la position du profane vivant une expérience de découverte si intense m’a amenée à réfléchir sur la manière dont il est possible de générer de tels moments de connexion entre vignerons et consommateurs en dehors de la propriété, de vendre son vin en direct autrement. Trois initiatives récentes m’ont parues être propices au vécu d’expériences semblables de proximité.

Trois initiatives pour un vigneron au plus proche du consommateur

J’irai déguster chez vous par les vignerons de Castillon Côtes de Bordeaux

Après le succès de l’édition parisienne*, l’appellation reconduit son opération mais à Bordeaux cette fois. Le principe? Le consommateur se rend sur le site www.jiraidegusterchezvous.fr. Il découvre le portrait de 20 duos de vignerons. Il choisit le duo qui lui plaît le plus et lui envoie une invitation. S’il est sélectionné, il recevra la visite à domicile du duo de vignerons pour une dégustation! Les dégustations à domicile auront lieu les 2 et 3 décembre prochains. En parallèle, les tandems de vignerons seront également présents dans une sélection de bars à vin bordelais les 30 novembre et 1er décembre 2016.

j'irai déguster chez vous castillon côtes de bordeaux vendre son vin en direct autrement proximité oenostory
Le site web de l’opération  www.jiraidegusterchezvous.fr

En terme de proximité, peut-on faire mieux qu’à domicile? On est là sur un principe assez proche de mon expérience de concert privé. Ce que je trouve intéressant c’est que le consommateur fait son choix non pas sur la base des vins, leurs caractéristiques techniques etc., mais à partir de petits portraits des vignerons (voir exemple ci-dessous). Le choix se fait donc par affinité potentielle avec le producteur: le vin s’efface au profit de la perspective d’une soirée conviviale dont il n’est qu’un ingrédient et où ce qui compte finalement, c’est la rencontre. On est loin du vin abordé d’un point de vue technique qui pourrait au mieux impressionner au pire ennuyer: ici, c’est le lifestyle qui est mis en avant. La seule information « technique » dont on dispose est le nom des châteaux et bien sûr l’appellation Castillon Côtes de Bordeaux. Un vrai parti pris. Et cela rejoint cette idée développée par Simon Sinek que vos clients n’achètent pas ce que vous faites, mais pourquoi vous le faites: il est plus facile de vendre à ceux qui partagent vos convictions, voire votre mode vie? Encore faut-il créer ces moments au cours desquels vous prenez soin de raconter pourquoi vous faites les choses, de les partager ces convictions…

j'irai déguster chez vous castillon côtes de bordeaux vendre son vin en direct autrement proximité oenostory
Choisir son vigneron en Castillon Côtes de Bordeaux

Les femmes de vin du Sud-Ouest au Salon International du Livre Gourmand

Des occasions de partager leurs convictions au Salon International du Livre Gourmand de Périgueux, elles s’en sont crées quelques-unes les adhérentes de SO Femme & Vin! Le 1er réseau professionnel de femmes de vin du Sud-Ouest a monté un gros dispositif pour la 14ème édition de ce salon où afflueront du 25 au 27 novembre prochains auteurs d’ouvrages en lien avec la gastronomie, éditeurs, restaurateurs, chefs et public de gourmands. Au programme: ateliers découverte pour les enfants des écoles de Périgueux et pour les adultes, conférences et rencontres, ciné-dégustation avec projection du documentaire Vendanges de Paul Lacoste, et dégustations bien sûr. Durant ces 3 jours, elles vont multiplier les points de contact avec le public autour des thématiques qui leur sont chères: l’éducation, la préservation du patrimoine viticole, la mise en valeur de la viticulture en tant qu’activité économique génératrice de lien social. Il sera question de vin, mais pas seulement. Au cœur de ce dispositif, point de toutes les convergences: un stand. Les vigneronnes ont choisi la carte de la proximité grâce à un aménagement conçu avec l’équipe de Le scénographe. L’objectif: offrir aux visiteurs un instant hors du temps dans un espace à la décoration délicieusement vintage et cosy qui ne tient pas à distance mais invite à s’attarder, prendre le temps d’échanger…comme à la maison. Là où le risque est souvent grand dans les salons de multiplier les interactions peu qualitatives – dégustation à la va-vite, bonjour-au revoir (et encore…) – les professionnelles de SO Femme & Vin prennent le contre-pied en apportant du contenu et du fond, et en prenant le risque…de prendre le temps. Bien sûr, c’est le collectif qui permet la mise en place d’un tel dispositif. Si vous voulez voir ce que ça donne, rendez-vous ce week-end à Périgueux ou suivez SO Femme & Vin sur Facebook et Twitter 😉

« A moi les gens qui n’y connaissent rien en vin »

Après vous avoir relaté mon expérience de découverte du chant lyrique, passons au rap. Point de malice et surtout point de grand écart là-dedans. Bien au contraire, vous allez voir. Car il s’agit bien d’un autre exercice de proximité que propose le festival Onlywine qui se tiendra à Lyon le 26 novembre au Lavoir public. La promesse? Sommellerie sonore, masterclass et DJset. Les vignerons? Aurélien Petit et David Large. Là encore, on va partager bien plus que du vin. Une expérience musicale et vinique. On a déjà parlé de David Large (j’y peux rien si les initiatives du monsieur sont décidément bien intéressantes), vigneron jolie plume et photographe qui partage sur son blog son amour du vin (du beaujolais), du rap, de la littérature et autres plaisirs majuscules. La proximité, elle est d’abord dans sa façon singulière d’investir le web et les réseaux sociaux, mais aussi dans les événements auxquels il contribue et qui allient approche du vin tranquille et musique (du rap français et US notamment). Le vigneron n’en est effectivement pas à son coup d’essai, lui qui a dédié l’une de ses cuvées au groupe NTM. La connivence artistique prétexte à découverte du vin. Et peut-être vice versa? Comme pour l’opération J’irai déguster chez vous des vignerons de Castillon, on s’éloigne du vin pur pour toucher au lifestyle. On imagine alors des échanges dominés par l’émotion et la sincérité de partager ce qu’on aime vraiment: forcément ultra qualitatif.

festival onlywine david large beaujolais vendre son vin en direct autrement proximité oenostory
Le vigneron David Large participe au festival Onlywine

Et voilà! C’en est fini de ce petit tour des initiatives vendre son vin en direct autrement. J’espère que vous aurez trouvé tout cela inspirant? Et surtout amis vignerons, n’ayez pas peur qu’on vous entende respirer très fort.

*Lors de l’édition parisienne, 25 vignerons, 11 bars à vin et plus de 600 participants (avec une grande proportion de trentenaires) avaient contribué à l’opération.

One thought on “22/11/16 Éloge de la proximité: vendre son vin en direct autrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *