rouge au carré un vin à 4 mains entre france et belgique oenostory

27/09/16 Rouge au carré un vin à 4 mains entre France et Belgique

Posted on Posted in Artisan Vigneron, Marketing, SO Femme & Vin

Rouge2 (Rouge au carré) un vin à 4 mains entre France et Belgique

Dans leurs vignobles respectifs – Bergerac pour Gaëlle, Heuvelland pour Martin – ils représentent cette nouvelle génération de vignerons dynamique et créative dont on a toujours plaisir à parler. A eux deux,  la française Gaëlle Reynou-Gravier du Domaine de Perreau* et le belge Martin Bacquaert du Domaine Entre-Deux-Monts viennent de créer Rouge2  (à prononcer Rouge au carré), un vin de Bergerac rouge séduisant à souhait. Le projet est original et il m’a semblé intéressant de revenir avec eux sur sa genèse, ainsi que sur sa force.

Gaëlle Reynou-Gravier Domaine de Perreau Martin Bacquaert Domaine Entre-Deux-Monts Rouge au carré Bergerac Oenostory

 

Martin, tu fais partie de cette petite poignée de vignerons contribuant à l’essor des vins belges. Parle-nous de ce que tu fais au Domaine Entre-Deux-Monts!

MB: Mon vignoble se situe dans la région des Monts de Flandre à quelques kilomètres de la frontière avec le Nord de la France, entre le Mont Noir et le Mont Rouge (d’où le nom de mon domaine: Entre-Deux-Monts). Les premiers pieds de vigne y ont été plantés en 2005 et je devrais atteindre les 16 hectares en 2017. Je produis environ 1/3 de vin blanc en AOP Heuvelland et 2/3 d’effervescents en méthode traditionnelle – dont un à base de raisins, pommes et fleurs de sureau – et aussi un vin muté. Je travaille les cépages chardonnay et pinot gris, ainsi que les cépages allemands auxerrois, kerner et siegerrebe.

Comment est né le projet Rouge2 (Rouge au carré)?

MB: Je ne produis que des blancs. Il faut dire que nos sols sableux pauvres et acides et notre climat nous prédestinent plutôt à cette couleur. Je souhaitais donc étoffer ma gamme d’une référence en rouge, mais avec la volonté de m’impliquer réellement dans le processus de sélection et de vinification. Pour renouer avec le plaisir d’élaborer des vins rouges, une chose que je n’ai plus faite depuis la fin de mes études en France. Ma collaboration avec Gaëlle a rendu cela possible. De la sélection des parcelles aux assemblages, nous avons échangé tout au long du processus à l’occasion de visites, ou par téléphone avec les échantillons envoyés par Gaëlle. En tant que vinificateur, c’était une expérience très riche, une occasion unique d’échanger, d’apprendre. D’autant que la viticulture est encore assez peu développée en Belgique. Nous ne sommes par exemple que 5 vignerons à produire de l’AOP Heuvelland sur une trentaine d’hectares.

+ Compléter sa gamme « en externalisant », mais en apportant sa contribution au produit

Qu’est-ce qui a motivé votre choix de travailler ensemble?

GRG: D’abord nous sommes amis de longue date. Martin était dans la même promotion que mon mari à l’Agro de Montpellier. Et nous avons toujours beaucoup échangé sur notre métier. Quand il téléphone pour prendre des nouvelles, on finit toujours par parler technique! Et je crois qu’on peut dire que Martin apprécie les vins de Bergerac et tout particulièrement le plateau de Saint-Michel-de-Montaigne?

MB: Oui, entre les belges et les vins de Bergerac, c’est une longue histoire! Et c’est vrai que lorsque j’étais en stage de fin d’étude, j’ai fait pas mal de sélections parcellaires à proximité du secteur (NDLR: Martin a étudié la pédologie avant de se spécialiser en viticulture et oenologie à l’Agro de Montpellier). J’affectionne particulièrement le terroir des Eymeries, les parcelles que nous avons retenues avec Gaëlle pour Rouge2 (Rouge au carré)

GRG: Un calcosol colluvionné sur molasses calcaires ! Nous sommes au cœur de Montravel, pile dans le prolongement du plateau de Saint-Emilion dont les premières parcelles se situent à 12km environ. C’est un terroir vraiment singulier, qui signe les vins qui en sont issus, à l’instar de Rouge2 (Rouge au carré): à la fois riche et puissant, complexe, mais avec une grande fraîcheur et des notes de poivres blancs presque minérales. On est sur un assemblage 70% merlot, 30% malbec. C’est un vin qui peut être bu dès à présent ou dans les 5 ans. Avec une viande rouge ou une viande grillée, par exemple? J’aime l’idée d’un vin accessible, aux tanins souples mais présents, qu’on puisse boire maintenant ou attendre un peu, singulier comme sa naissance mais simple à associer.

MB: C’est une vision du vin que je partage également…Et c’est ce qui fait qu’il nous est facile de travailler ensemble.

+ Une co-production franco-belge, mais un vin qui dit d’où il vient: Bergerac

Rouge au carré bouteille Gaëlle Reynou-Gravier Domaine de Perreau Martin Bacquaert Domaine Entre-Deux-Monts Bergerac Oenostory

Vous avez en effet une approche de la viticulture assez semblable: que ce soit sur le volet développement durable que sur l’aspect collaboratif…

GRG: De mon côté je suis certifiée Terra Vitis. Mon premier « chantier » lorsque je me suis installée en 2013. Pas de conversion en bio pour le moment mais nous faisons évoluer nos pratiques. Et effectivement, je crois beaucoup à la force du collectif, du faire ensemble. C’est pourquoi j’ai fondé SO Femme & Vin en 2014, d’ailleurs.

MB: Au Domaine Entre-Deux-Monts, j’essaye d’avoir une approche holistique de la durabilité en cherchant à réduire notre empreinte carbone de manière globale. Et je crois aussi qu’il est important que le domaine soit ouvert vers l’extérieur. Je travaille beaucoup avec les écoles hôtelières de Belgique. Les élèves viennent faire les vendanges à la maison, découvrent la façon dont sont conçus nos vins. Et pour moi, c’est intéressant d’avoir leur retour sur ma production.

+ Des valeurs et une vision communes du métier, pour une collaboration qui fait sens.

Vous débutez tout juste la commercialisation, mais pour le moment que retenez-vous de cette expérience?

GRG: Le fait de co-construire, d’échanger: c’est très enrichissant. Et puis Martin est un formidable ambassadeur pour nos vins en Belgique!

MB: Oui, un vrai plaisir de renouer avec la production de vin rouge. Collaborer ainsi, c’est une belle expérience en tant qu’oenologue. Et effectivement, c’est agréable de faire découvrir en Belgique ce travail commun. Lorsque les belges goûtent Rouge2 (Rouge au carré) ils sont souvent positivement surpris par sa richesse, son fruit mûr car ils ont une image des vins de Bergerac plus légers et fruités.

+ Une manière originale d’investir un marché, avec un ambassadeur au top

Quelle suite pour Rouge2 (Rouge au carré)?

GRG: Un nouveau millésime, avec une collaboration renforcée à toutes les étapes de la création d’abord…

MB: Et une tournée cet hiver en Belgique pour Gaëlle: pour que nos clients belges puissent rencontrer la deuxième moitié de Rouge2 (Rouge au carré)!

Cette interview est terminée. J’espère que comme moi vous aurez trouvé leur démarche intéressante et qu’elle vous aura inspirés?

Rouge2 (Rouge au carré) est dès à présent disponible au Domaine de Perreau à Saint-Michel-de-Montaigne (France, Dordogne) et au Domaine Entre-Deux-Monts (Belgique).

*Gaëlle a également inspiré à Jean-Pierre Alaux l’un des personnages du Tome 24 de la Série Le Sang de la Vigne: j’avais fait un article à lire ici.

3 thoughts on “27/09/16 Rouge au carré un vin à 4 mains entre France et Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *