Le Sang de la Vigne Gaëlle Reynou-Gravier Domaine de Perreau Bergerac

14/03/2016 Le Sang de la Vigne à Bergerac: on a rencontré la vraie Gaëlle

Posted on Posted in Artisan Vigneron, Autour du Vin

Le sang de la vigne à Bergerac : on a rencontré la vraie Gaëlle

 

 

Le Sang de la Vigne, vous connaissez ? La collection de polars viticoles écrite par Jean-Pierre Alaux et Noël Balen a donné lieu à une série TV avec Pierre Arditi dans le rôle de l’œnologue Benjamin Cooker (Benjamin Lebel dans la série). Le dernier opus (le 24ème tout de même) vient justement de paraître et devinez quoi ? Il se passe à Bergerac !  On en parle avec Gaëlle, personnage du livre et vraie vigneronne à Bergerac dans la vie.

Gaëlle versus Gaëlle

Dans Raisin et Sentiments, le dernier volume de la collection Le Sang de la Vigne, Virgile Lanssien l’assistant de Benjamin Cooker revient sur ses terres bergeracoises: il est en effet originaire de Montravel. C’est l’occasion pour lui de renouer avec certains de ses amis d’enfance et notamment son amour de jeunesse, Gaëlle Dumesnil, vigneronne au Domaine des Tilleuls. Gaëlle Dumesnil existe ! Enfin pas tout à fait… Dans la vraie vie elle s’appelle Gaëlle Reynou-Gravier, elle est à la tête du Domaine de Perreau à Saint-Michel-de-Montaigne et produit des vins de Bergerac et Montravel. Petit face-à-face avec la Gaëlle du livre…

Gaëlle, comment es-tu devenue l’un des personnages du Sang de la Vigne ?

Pendant l’été 2015, j’ai été contactée par Marie-Pierre Tamagnon des Vins de Bergerac qui m’invitait à un dîner organisé avec Jean-Pierre Alaux, l’auteur de la série Le Sang de la Vigne. Ce dernier souhaitait rencontrer des vignerons pour nourrir l’écriture de son prochain roman. J’étais ce soir-là entourée de Sylvie Alem, directrice de la cave coopérative de Monbazillac et de Laurent de Bosredon du Château Bélingard, mais Jean-Pierre Alaux avait rencontré d’autres vignerons les jours précédents. Nous avons discuté de nos métiers et expériences respectives. Une soirée vraiment très agréable. Je savais qu’il voulait évoquer l’enfance de Virgile l’assistant de Benjamin Cooker à Montravel et faire de moi une amie de jeunesse, mais en aucun cas je n’aurais pensé devenir l’un des personnages principaux du livre !

Château de Monbazillac Marion Decarnelle

Le Château de Monbazillac

Quelles sont tes impressions sur Gaëlle Dumesnil et sur le livre en général ?

Gaëlle Dumesnil me ressemble sur certains aspects. Au niveau du caractère, ce côté à la fois sûre d’elle et en même temps fragile et sensible. Physiquement, elle me ressemble aussi un peu – brune, les yeux clairs – mais en légèrement plus sexy !  Notre parcours est différent par contre. J’ai effectivement su très tôt que je souhaitais succéder à mon père mais contrairement à la Gaëlle du livre je ne suis pas revenue tout de suite : j’ai fait des études (NDLR : un BTS viti-oeno à Blanquefort puis un diplôme d’ingénieur à Bordeaux Sciences Agro), je suis partie vinifier en Afrique du Sud, j’ai travaillé dans la filière vin pendant 9 ans avec des déplacements fréquents à l’étranger avant de revenir à Montravel en 2013. Je pense que l’auteur souhaitait vraiment un parcours tranché par rapport à celui de Virgile qui était parti après s’être fâché avec son père viticulteur, d’où la différence avec la réalité. Par contre, je suis vraiment « la présidente d’un club de vigneronnes du grand Sud-Ouest » ! J’ai créé SO Femme & Vin, 1er réseau professionnel de femmes de vin du Sud-Ouest en 2014 et c’est effectivement une force qui m’aide à avancer dans mon quotidien de vigneronne. Les femmes du vignoble sont d’ailleurs bien mises à l’honneur dans le livre : Sylvie Alem, Veuve Roches du Domaine du Haut-Pécharmant, la chef étoilée Marie Rougier

Je trouve que le roman Le Sang de la Vigne et le tournage de la série quand il aura lieu (NDLR : il est prévu pour l’été 2017) sont une formidable vitrine pour l’appellation Bergerac. Jean-Pierre Alaux cite de nombreux lieux emblématiques du vignoble tels que le Château de Monbazillac ou le Château de Montaigne, des vignerons, le restaurant étoilé La Tour des Vents de Marie Rougier, etc. C’est donc une grande chance pour notre région. Et le regard porté sur notre vignoble et nos vins, à travers celui de Virgile, est bon et généreux.

Ecoles en vendanges 2015 Domaine de Perreau Bergerac

Gaëlle en opération Ecoles en Vendanges en 2015 avec SO Femme & Vin

Question subsidiaire : quelle comédienne verrais-tu pour jouer ton rôle l’été prochain ?

Oh la la…Je ne connais pas du tout les actrices de téléfilms français mais je dirais quand même Ana Girardot ? Bon, elle est plus jeune que moi mais je l’ai adorée dans la série Les Revenants !

Allez, on croise les doigts pour que le rôle de Gaëlle Dumesnil ne soit pas attribué à l’un des comédiennes de Plus Belle La Vie et on termine avec un mot sur le Domaine de Perreau et mon avis sur le livre.

Le Domaine de Perreau

Le Domaine de Perreau est une propriété familiale d’un peu plus de 20 hectares en appellation Bergerac et Montravel située à Saint-Michel-de-Montaigne, à l’Ouest de Bergerac, et à 20 minutes à l’Est de Saint-Emilion. Gaëlle Reynou-Gravier a succédé à son père Jean-Yves en 2013 : la cinquième génération sera donc féminine ou ne sera pas ! A son arrivée, elle se concentre sur 2 grands chantiers : la certification Terra Vitis qu’elle obtient en 2014 pour une viticulture plus respectueuse de l’environnement, et un travail en profondeur sur sa gamme et son identité  avec une approche toute en féminité et modernité. Gaëlle propose aujourd’hui 3 gammes formant un ensemble cohérent : Initiale G, des vins gourmands tout en fruit déclinés en 4 couleurs (blanc  sec, moelleux, rosé et rouge) ; La Pierre et l’Eau, une gamme dédiée à la mise en valeur du terroir si particulier de Montravel ; et La Collection Désir, des vins audacieux et originaux parmi lesquels on trouvera notamment Désir d’Aurore un 100% chardonnay intrigant…comme un polar ! Vous pouvez faire plus ample connaissance avec Gaëlle et le Domaine de Perreau sur son site web www.domainedeperreau.fr mais aussi sur les réseaux sociaux via Facebook.

Gamme Initiale G Domaine de Perreau Bergerac

La gamme Initiale G du Domaine de Perreau

Mon avis sur le livre Raisin et Sentiments, Le Sang de La Vigne T.24

Par Jean-Pierre Alaux et Noël Balen, éditions Fayard

Raisin et Sentiments Le Sang de la Vigne Fayard

Le pitch

Eté 2015. C’est la canicule en Périgord et les vignerons sont inquiets. De la sécheresse qui fait souffrir la vigne, mais aussi des récentes directives européennes qui prévoient d’interdire la chaptalisation des vins liquoreux. La directrice de la cave coopérative de Monbazillac, Sylvie Alem, fait appel à Benjamin Cooker pour tenter d’enrayer la menace. Mais à peine arrivés à Bergerac, Benjamin et son assistant Virgile Lanssien sont confrontés à un événement tragique : Miko le fils adoptif d’une des grandes familles du vignoble est découvert égorgé sur une ancienne stèle de sacrifice. Convoitise, pratiques occultes, orgueil et préjugés sont au menu de cette nouvelle enquête que vont mener Benjamin et Virgile.

Alors on ne va pas se mentir, Raisin et sentiment se lit vite et bien qu’agréable, ne constitue pas une lecture inoubliable. L’intrigue est plutôt bien sentie et on saluera la capacité des auteurs à tirer partie d’une situation réelle au vignoble pour en faire une fiction originale. Mais on regrettera que l’enquête se règle un peu à la va-vite sans qu’on ait pu vraiment explorer les différentes pistes, profiter des personnages et ambiances pourtant si bien esquissés. Le livre est par contre un joli cadeau fait au vignoble de Bergerac. Dépeints avec fidélité et bienveillance, le vignoble, les vins et le territoire en général sont réellement mis en valeur (et nul doute que les initiés s’amuseront du name dropping!).  Un livre à mettre entre les mains des visiteurs de passage à Bergerac : progresser dans sa lecture tout en découvrant le vignoble doit en effet pouvoir favoriser une expérience mémorable d’oenotourisme !

 

Vous avez aimé cet article? N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter Oenostory pour ne pas manquer les suivants. Retrouvez également chaque jour ma veille sur l’actualité du marketing du vin et de l’oenotourisme sur Twitter !

 

 

 

 

Source des images:

Portrait de Gaëlle Reynou-Gravier © Agence Appa

Couverture Le Sang de la Vigne. Editions Fayard. 13/03/2016.

Marion Decarnelle, Château de Monbazillac. CC Certains droits réservés. Flickr. 13/03/2016. 

Ecoles en vendanges 2015 au Domaine de Perreau © Oenostory

Gamme Initiale G du Domaine de Perreau © Domaine de Perreau

One thought on “14/03/2016 Le Sang de la Vigne à Bergerac: on a rencontré la vraie Gaëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *